Asociación Cubana de Comunicadores Sociales

Crédit : https://www.ecured.cu/Asociaci%C3%B3n_Cubana_de_Comunicadores_Sociales

Lundi 2 avril, La Havane, Cuba. Il est 14h lorsque nous arrivons taxi après taxi devant l’Asociación Cubana de Comunicadores Sociales, comprendre l’Association Cubaine des Communicateurs Sociaux. Présidente de l’organisation depuis 2007, Rosa María Pérez Gutiérrez nous accueille dans le bâtiment pendant près de deux heures pour nous expliquer ce qu’est l’ACCS, son projet, ainsi que son fonctionnement à Cuba.

ACCS2

Crédit : http://www.granma.cu/multimedia/imagenes/32933

Fondée le 25 juin 1991 à la Havane, Cuba, sous le nom « Asociación Cubana de Publicitarios y Propagandistas » (Association Cubaine de publicitaires et propagandistes) qui a depuis été transformée en un titre un peu moins acquis à la solde de la propagande, l’ACCS est une organisation de nature sociale avec une portée nationale. Les personnes qui souhaitent y adhérer doivent répondre à des exigences techniques et professionnelles, mais aussi avoir une attitude et une conduite en accord avec le travail, l’engagement politique, et être conforme aux principes et idéaux de la Révolution.

Elle regroupe en son sein des spécialistes, chercheurs directeurs ou encore techniciens qui travaillent dans la publicité, les relations publiques, la communication institutionnelle, le marketing, la photographie, et encore bien d’autres domaines associés à la création de pièces à des fins de communication sur tous les types de supports.

Auto financée, cette organisation sociale redéfinit ses objectifs à réaliser, ainsi que sa stratégie lors de chacun de ses congrès. Par exemple, les membres ont reprécisé en 2012, lors du 5ème congrès les objectifs pour la période 2012-2017. Ils ont notamment déterminé le fait que l’organisation devait contribuer depuis la communication sociale, à actualiser le modèle économique du pays, à légitimer le champ professionnel de la communication sociale, ou encore à mobiliser la créativité de leurs associés dans la conception et la mise en œuvre de stratégies et campagnes de communication au profit de la société cubaine.

L’ACCS mène de multiples actions de communication dans tout le pays, avec près 4 000 personnes qui travaillent chaque jour d’arrache-pied, à l’aide de leurs cinq circuits spécialisés que sont : le marketing, la communication institutionnelle, les relations publiques, les “créatifs” et la recherche en communication. Les professionnels sont répartis selon leurs qualifications, leurs profils dans ces différents circuits et développent des actions correspondant au circuit en question. Leurs initiatives passent notamment par des colloques, des ateliers, des événements ou des festivals et permettent de renforcer le rapport entre les membres et contribuent à renforcer l’image de l’association dans le pays.

Les différents thèmes abordés par l’association, ont un rapport direct avec la société cubaine et visent à améliorer leurs conditions de vie. Ils demandent entre autres un traitement adéquat à la famille, les femmes, les enfants et la jeunesse dans son ensemble. Mais ils n’en n’oublient pas pour autant les thèmes politiques, éthiques, éducatifs et sociaux. La finalité étant que le message transmis à travers leurs différents actes, soit le plus exact possible et qu’il corresponde aux éléments de l’identité cubaine et aux valeurs qu’elle prône.

ACCS3.png

Crédit : http://www.radiometropolitana.icrt.cu/2017/06/29/inicia-6ta-asamblea-nacional-de-la-asociacion-cubana-de-comunicadores-sociales/

Comme nous l’a expliqué Rosa Maria, l’ACCS produit tous les ans plus de 1000 événements organisés dans le pays. Outre les différents festivals ou colloques pour parler de la communication ou des campagnes publicitaires mises en œuvre, l’ACCS a eu l’occasion de publier un livre sur le thème de la communication cubaine. Ce livre, qui traite entre autres de la communication sociale et de l’audiovisuel, ne leur rapporte presque rien, mais permet ainsi aux Cubains qui se le procurent de mieux appréhender le monde de la communication et d’en voir les enjeux. Dernièrement, ils ont mis en place une campagne sur la politique climatique, en informant la population des conséquences du réchauffement climatique sur la société cubaine et surtout sur les zones les plus touchées. Cette campagne leur permet par ce biais de mieux se préparer à affronter les futurs dégâts qui pourraient être causés.

Cette rencontre, menée de bout en bout par Rosa María Pérez Gutiérrez nous a permis de comprendre un peu plus le fonctionnement au sens large de l’association et du rôle de la communication et de la publicité dans le pays, mais sans jamais rentrer plus dans les détails de l’organisation. À part les exemples qu’elle a pu nous raconter, nous avons senti une forme de discours bien rodé, et le fait que la présidente tenait à nous faire passer un message bien précis et établi au préalable. Le tout, sans froisser le gouvernement, en mettant en avant leur excellente communication sur des sujets de société, la famille, la santé ou l’éducation sans aller au-delà.

Goyat Timothé et Pichlak Ophélie

Publicités