Vortice, Carne y Utopia – Juliette La Tour

En utilisant l’esthétique actuelle, l’Urbain et l’Ailleurs sans pour autant rentrer dans les biais culturels de l’art comme transcendante émancipation, que ces photos puissent parler d’elles même et montrer ce qu’elles ont tenté de saisir, l’inaperçu.

Libres, volatiles et aussi objective que la subjectivité puisse se penser, je partage ce que mon œil a vu et ce que mon geste a capturé.

Sans prétention, sans intellectualisation, voilà juste un regard incarné et matérialisé.

Dans ce monde globalisé, bébés internet, jeunesse stimulée tiraillée entre l’écrasant patrimoine des constructions du passé et l’accès instantanée aux flux des quatre coins du monde, le privilège de l’innocence semble d’un autre temps.

Dans ce monde aux paradigmes sans cesse confrontés, lutte pour la visibilité de genre, race, classe, sexualité, handicap, urbain/rurale, nord/sud, et autres stigmatisations et militantismes font face à une idéologie hégémonique oppressante. Cette polarisation constante entre intérieur et extérieur peut se faire schizophrène.

La foi dans le la vie et sa justesse est rudement mise à l’épreuve.
Ceci est un témoignage léger, fait de chairs et d’objets dans leurs présents le plus pressant.

Tentative d’ancrage dans le présent.
Tentative de réappropriation du réel.

Tentative de résistance.

Hauntology, la flânerie comme acte de rébellion.

Esthétiser le réel est aussi dangereux qu’essentiel : voici quelques vortex.

Pour découvrir le fanzine de Juliette, cliquez ici !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s